Accueil » Santé & Forme » Santé au quotidien

Cancer de la peau, mieux vaut prévenir

Publié le Lundi 05 Janvier 2009

Peau claire, grains de beauté, antécédents familiaux… Attention nous sommes tous égaux face aux dangers du soleil et des ultraviolets !


Nous avons beau de le savoir, il est difficile de résister au plaisir d’un teint hâlé… Résultat : les rayons solaires nuisent à la peau et provoquent des transformations cutanées pouvant mener au cancer de la peau. Mieux vaut vous protéger des ultraviolets et déceler les signes suspects sur votre peau.

Qu’est ce que le cancer de la peau ?
Le cancer de la peau ou cancer cutané est une tumeur maligne causée par la cancérisation des cellules de la peau, le plus souvent de l’épiderme.Certaines formes peuvent occasionnellement toucher les muqueuses ou des tissus tels que la choroïde ou l’iris (mélanome). Le cancer de la peau se forme dans les cellules de la peau, qui constitue le plus gros organe du corps humain. La peau qui protège nos organes internes des blessures, des infections, de la chaleur et du rayonnement ultraviolet émis par le soleil.

Le carcinome basocellulaire est le plus fréquent : à lui seul, il correspond à environ 90 % des cancers de la peau. Son nom est lié au fait qu’il se forme dans la couche la plus profonde de l’épiderme. Il existe plusieurs types de carcinomes basocellulaires. Le plus fréquent touche habituellement le visage : il se forme une lésion de quelques millimètres de diamètre, de couleur chair ou rosée, qui ne guérit pas. Quant au carcinome spinocellulaire, il arrive qu’il génère des métastases, mais cela est rare (moins de 1 % des cas). Les métastases sont des tumeurs secondaires qui se forment à distance de la tumeur d’origine, après que des cellules cancéreuses se sont dissociées de celle-ci.
Le mélanome qui atteint les cellules fabriquant la mélanine, ce pigment qui colore la peau et la protège en particulier contre les ultra-violets. Les mélanomes peuvent survenir à tout âge. Ils se manifestent habituellement par une tache noirâtre. Ils sont plutôt rares, mais ils font partie des cancers qui peuvent progresser rapidement et générer des métastases. Ils sont responsables de 75 % des décès causés par un cancer de la peau. Heureusement, s’ils sont découverts tôt, ils peuvent être traités avec succès.

Causes
Le cancer de la peau n’est pas attribuable à une cause unique mais certains facteurs augmentent le risque de développer la maladie. En effet, les brûlures répétées occasionnées par les coups de soleil semblent augmenter le risque de cancer. Il existe d’autres facteurs de risque, comme les inflammations ou ulcères chroniques, l’exposition prolongée à certains produits comme l’arsenic ou aux radiations, la prise prolongée d’immunodépresseurs (transplantés par ex.) ou certains troubles de la peau comme la kératose actinique, la kératose arsenicale ou la maladie de Bowen.

Personnes à risque

Les personnes caucasiennes, surtout celles qui ont le teint clair, les yeux bleus ou verts, les cheveux blonds ou roux.
Les personnes qui ont un grand nombre de grains de beauté.
Les personnes qui ont des kératoses actiniques.
Les personnes qui vivent en altitude ou près du pôle Sud. L’incidence la plus élevée de mélanomes est observée en Australie.
Les personnes qui ont déjà subi de graves coups de soleil ou qui ont été exposées à un fort ensoleillement durant leur enfance ou leur adolescence.
Les personnes qui travaillent à l’extérieur (agriculteurs, ouvriers de la construction, etc.).
Les personnes qui ont des antécédents familiaux de mélanome.
Les personnes qui ont un système immunitaire affaibli (par exemple, par le virus de l’immunodéficience humaine, soit le VIH, par un autre cancer ou par une greffe d’organe).
Les personnes qui ont reçu des traitements de photothérapie ou de radiothérapie.
Les personnes qui ont déjà eu une lésion grave de la peau, y compris une brûlure.
Les soudeurs à l’arc électrique, les chaudronniers et les imprimeurs.
Les personnes souffrant de certaines maladies génétiques qui atteignent les mécanismes de protection de la peau (par exemple, l’albinisme et la xérodermie pigmentaire).

Mesures préventives de base

Protéger la peau du soleil en portant des vêtements à manches longues et un chapeau à large bord. Certes, es vêtements constituent une arrière efficace, mais incomplète contre les radiations ultraviolettes en général et les UVA en particulier. De plus leur efficacité dépend de leur texture et de leur couleur.

Rechercher l’ombre et éviter de s’exposer au soleil sans protection, surtout lorsque le soleil est au zénith. Cette mesure de précaution s’applique aussi quand le temps est nuageux, car les rayons du soleil traversent les couches légères de nuages.
Appliquer sur les zones non couvertes un écran solaire avec un indice de protection (FPS) d’au moins 30 mais qui indique aussi la protection contre les rayons UVA. On recommande d’appliquer les écrans solaires de 20 à 30 mn avant de s’exposer au soleil
Ne pas exposer directement au soleil les bébés.

Evitez de recourir à des produits qui accélèrent le bronzage (huiles), même ceux qui renferment des filtres solaires.
Eviter de fréquenter les salles de bronzage.


Toutefois, un minimum d’exposition directe au soleil est nécessaire, notamment pour disposer de sources suffisantes de vitamine D. Cette vitamine est vitale pour la santé des os et des dents. Elle est synthétisée par la peau sous l’action des rayons ultraviolets du soleil. En effet, on estime que le fait de s’exposer quelques minutes par jour au soleil procure de 80 % à 90 % de la vitamine D requise. D’avril à octobre environ, l’organisme synthétise et stocke assez de vitamine D pour ses besoins hivernaux, à condition qu’on lui fournisse en tout temps suffisamment d’aliments riches en vitamine D.

Signes de cancer de la peau
Le premier signe de cancer de la peau est le plus souvent une manifestation cutanée comme une nouvelle excroissance, une plaie qui ne guérit pas ou la modification d’une excroissance existante. Le cancer de la peau peut prendre naissance à n’importe quel endroit du corps, mais habituellement il se développe dans des régions plus souvent exposées au soleil comme la tête, le visage, le cou, les mains, les bras et les jambes.

Les signes de cancer de la peau sont notamment les suivants :
bosse ou creux d’apparence lisse, brillante, pâle ou cireuse.
boursouflure rouge et dure.
plaie qui ne guérit pas.
lésion ou bosse qui saigne ou qui forme une croûte ou une gale.
plaques roses, rouges ou brunes, rugueuses et squameuses, pouvant démanger ou être sensibles.
modification cutanée à l’endroit d’une brûlure, d’une blessure ou d’une cicatrice.
modification cutanée révélant une coloration blanc-jaune lorsque la peau est tendue.
modification cutanée ressemblant à une cicatrice, de couleur blanche ou jaune.

Traitements médicaux
Pour le cancer de la peau, le traitement peut inclure les éléments suivants :

Chirurgie

Plusieurs cancers de la peau peuvent être complètement éliminés grâce à une chirurgie. Après avoir anesthésié la peau localement, le médecin extrait la tumeur cancéreuse à l’aide d’un bistouri. Selon la taille, le type et le site du cancer, il peut soit cautériser la plaie, soit la refermer à l’aide de points de suture.


Cryochirurgie
Dans le cas de certains cancers de très petite taille ou de lésions précancéreuses, on détruit par un froid extrême (en utilisant de l’azote liquide) les tissus malades.

Radiothérapie
Elle est parfois utilisée dans certaines circonstances, par exemple lorsque l’on peut difficilement procéder à une chirurgie, ou encore après une chirurgie, pour tuer les cellules cancéreuses qui subsistent peut-être. Elle consiste à détruire les cellules cancéreuses à l’aide de radiations électromagnétiques, en essayant d’épargner les tissus sains périphériques.

Immunothérapie
L’immunothérapie peut être utilisée pour renforcer le système immunitaire à l’aide de certaines substances, comme l’interféron ou l’interleukine, dans le but de l’aider à lutter contre le cancer.

Remarque : lorsqu’une portion substantielle de la peau a été retirée par chirurgie, on recourt à une greffe de la peau : on prélève de la peau saine du corps du patient et on l’implante là où l’on avait procédé à l’ablation des cellules cancéreuses.

      Article élaboré avec Pr. Monia Hachiche, cancérologye à l’Hôpital Salah Azaiz de Tunis.

 

 

4 étoiles - 1 votes
Services
© Impressive web France 2013 - Tous droits réservés                                                                                                                               Accueil | condition générales | Plan de site | Newsletter | Contact | RSS
Tendancemag.com | Copyright © Impressive web France 2013

Devenez fan de Tendancemag.com sur