Accueil » Santé & Forme » Santé au quotidien

L’hypermétropie, un handicap visuel

Publié le Lundi 09 Février 2009

Maux de tête, vision floue et brûlures aux yeux… vous avez du mal à lire et à travailler devant un écran d’ordinateur… Avez-vous pensé à l’hypermétropie ?

L'hypermétropie est l’inverse de la myopie. Vous arrivez à voir normalement de loin mais vous avez du mal à voir de près. Ce trouble, qui risque de devenir handicapant, nécessite une correction avec des lunettes, des lentilles de contact voire même une chirurgie réfractive sous forme de laser ou d’intervention chirurgicale. 

Qu’est-ce que l’hypermétropie ?

L’hypermétropie est un défaut visuel qui affecte la vision de loin et de près mais essentiellement la perception des objets rapprochés. L’image des objets regardés se forme en arrière de la rétine, ce qui explique que l’hypermétrope perçoit les images floues et voit mieux de loin que de près.

Les causes

L'hypermétropie peut être héréditaire, surtout dans le cas d’une forte hypermétropie. A la naissance, les bébés ont tous un degré d'hypermétropie, c’est normal et c’est un défaut qui se régularise progressivement avec la croissance de l’oeil. Les enfants compensent ce malaise au moyen du muscle de l’oeil responsable de l’accommodation. Ce muscle comprime et détend le cristallin qui se situe juste derrière la cornée et l’iris. Cette lentille fait la mise au point après que la cornée a procédé à la convergence de la lumière. L’hypermétropie peut se manifester chez les adultes entre 35 et 40 ans avec la diminution du pouvoir accommodatif.

Quels sont les premiers signes ?

Bien que l’hypermétropie soit un défaut de vision de loin et de près, les premiers gènes apparaissent en vision de près. Ces gènes se manifestent le plus souvent en fin de journée après un long moment de travail nécessitant une vision de près comme la lecture ou l’ordinateur. Ce malaise se traduit par une vision floue de près et une fatigue oculaire, des brûlures des yeux et des maux de tête. Ces signes apparaissent généralement en fin de journée.

Les complications

L'hypermétropie peut s’accompagner chez les enfants d’un strabisme qui nécessitera une correction par lunettes. Dans ce cas, le risque d'amblyopie (vision faible d'un oeil) est aussi augmenté, surtout s'il existe une différence d'hypermétropie entre les deux yeux. Chez l’adulte, l'oeil hypermétrope fort est réduit dans toutes ses dimensions. La chambre antérieure de l'oeil est étroite, donc l'angle entre l'iris et la cornée est étroit. Cette configuration anatomique le rend plus prédisposé au glaucome à angle fermé. Le risque est alors le glaucome aigu qui est une urgence thérapeutique. Le glaucome aigu se manifeste cliniquement par l’apparition brutale d’une vision floue, de douleur et de rougeur de l’oeil.

Correction de l'hypermétropie

Les lunettes : elles constituent le moyen de correction le plus utilisé. Les lunettes posent un problème esthétique. Les hypermétropes les portent le plus souvent avec des verres épais et lourds. De nos jours, avec les nouvelles technologies, les verres sont plus fins et plus légers.

Les lentilles de contact : ces dernières ne sont utilisées qu’après prescription du médecin ophtalmo. Il est important de respecter le mode d’utilisation afin de prévenir les risques infectieux.

La chirurgie réfractive :

• Par laser : la cornée est en partie responsable de la puissance dioptrique de l’oeil. Dans le cadre de l’hypermétropie, elle n’est pas assez bombée. La chirurgie réfractive de la cornée est une intervention chirurgicale qui permet de retrouver la bonne courbure de la cornée. Elle consiste en l’ablation d’une petite épaisseur de la cornée. Cette chirurgie se fait sous anesthésie locale. L’intervention est très rapide. Elle présente cependant quelques limites dans la mesure où elle ne corrige pas ou donne un résultat insuffisant dans le cas des hypermétropies dépassant 4 dioptries.

• Par intervention chirurgicale : elle consiste à mettre une lentille à l’intérieur de l’oeil. Cette intervention concerne surtout les hypermétropies fortes.

L’hypermétropie chez l’enfant 

L’hypermétropie existe dès l’enfance. Les nourrissons et les enfants ont très souvent une hypermétropie physiologique de 2 à 3 dioptries. A mesure que leurs yeux croissent et s'allongent, l'hypermétropie se corrige d'elle-même, généralement vers l'âge de dix ans. Par contre, il arrive qu'un enfant soit hypermétrope fort (plus de 4 dioptries). Cette hypermétropie forte ne s'améliore souvent pas et reste stable dans le temps. L'exposition au tabac pendant la période pré et post-natale immédiate augmenterait l'incidence de l'hypermétropie. Il n'est généralement pas nécessaire de corriger une hypermétropie faible, physiologique chez l'enfant, en l'absence de strabisme. Un astigmatisme associé, surtout oblique ou inverse, de plus d'une dioptrie, doit être en général corrigé.

Article élaboré avec le Docteur Mehdi Fendri, ophtalmologiste.

4 étoiles - 1 votes
Services
© Impressive web France 2013 - Tous droits réservés                                                                                                                               Accueil | condition générales | Plan de site | Newsletter | Contact | RSS
Tendancemag.com | Copyright © Impressive web France 2013

Devenez fan de Tendancemag.com sur