Accueil » Santé & Forme » Santé au quotidien

La déshydratation, à surveiller !

Publié le Lundi 15 Juin 2009

Avec les fortes chaleurs, les risques de déshydratation sont plus importants, surtout chez les personnes âgées, les femmes enceintes et les bébés. Pour éviter d’aggraver les problèmes de déshydratation, une petite mise au point s’impose !


L’eau, c’est la vie ! Lorsque l’organisme est déshydraté, des accidents graves, parfois mortels, peuvent survenir.

Pour prévenir les problèmes de déshydratation, surtout en été où la chaleur est la plus forte, il est important d’adapter les apports quotidiens aux besoins qui sont alors augmentés.La déshydratation
La déshydratation est causée par une baisse très importante de l’eau et des sels minéraux dans l’organisme. Sous un climat tempéré, les pertes normales de liquides (dues à la transpiration, à la respiration et aux urines) sont de 1,5 à 2 litres par jour. La déshydratation survient lorsque le volume de ces pertes n’est pas compensé par un apport équivalent, ou lors de pertes hydriques excessives (dues à des diarrhées, vomissements répétés, une forte fièvre, une exposition au soleil...). Bien que la déshydratation concerne tout le monde, enfants et adultes, certaines personnes, plus fragiles, y sont plus vulnérables.

Symptômes et signes
La déshydratation se manifeste en général par une soif intense, un dessèchement de la bouche, de la langue (langue sèche), de la peau (si on pince la peau, elle garde le pli, alors qu’en temps normal elle se détend), des cernes, une diminution des urines, une absence de larmes, une baisse de la tension artérielle et un pouls rapide. Au-delà de 4% de perte de liquides, elle se traduit par l’apparition d’une fatigue progressive, de maux de tête, de crampes, de fièvre, voire de troubles de la conscience.

Les bébés
Avant l’âge de 2 ans, la régulation thermique des bébés n’est pas encore bien établie. Résultat : ils transpirent plus qu’un enfant plus âgé et leur température corporelle est plus élevée. Le fait qu’ils soient incapables d’exprimer leur soif complique grandement les symptômes de la déshydratation. Chez un nourrisson, la déshydratation se manifeste par une sécheresse cutanée, une transpiration excessive, des yeux vitreux, une forte fièvre et un état allant de la somnolence à l’agitation. Quand les causes de la déshydratation persistent, des complications rénales, cardiovasculaires et neurologiques peuvent apparaître en quelques heures. L’hospitalisation en urgence devient alors inévitable. Les bébés qui souffrent d’une forme bénigne de déshydratation sont réhydratés par voie orale (les solutions de réhydratation prêtes à l’emploi sont disponibles dans les officines). Dans les formes plus graves, la réhydratation se fait par voie intraveineuse et ne peut se concevoir qu’en milieu hospitalier.

Les personnes âgées
Plus nous avançons dans l’âge et plus la sensation de soif disparaît. Même si elles sont en bonne santé, les personnes âgées restent assez fragiles. Leur organisme, moins bien hydraté, réagit mal aux changements de température. Les fonctions cardiovasculaires se dégradent et les reins perdent leur capacité à retenir l’eau. Résultat : la quantité des urines baisse, la transpiration diminue et les risques d’hyperthermie augmentent en même temps que la température locale ou générale du corps s’élève. Certaines maladies (diarrhées, vomissements, anorexie, dépression, Alzheimer…) et traitements, tels que les diurétiques, laxatifs et sédatifs, compliquent la déshydratation. Pour éviter ces problèmes, la règle est d'apprendre à boire sans attendre d’avoir soif.

Les femmes enceintes
Durant la grossesse, l'organisme de la femme se modifie afin de fournir au foetus l'eau et les éléments indispensables à son développement et à sa croissance. L’hydratation de la mère agit sur la bonne irrigation du placenta et sur le volume du liquide amniotique, qui constitue une triple barrière : mécanique, thermique et anti-infectieuse. Lorsque la quantité d’eau est insuffisante, elle peut gravement perturber la croissance du foetus (problèmes respiratoire, cérébral…), sans compter qu’elle peut aussi entrainer des infections urinaires chez la mère. Or, n’oublions pas que les infections urinaires sont dangereuses pour le foetus. Elles peuvent en effet causer un retard de croissance in utéro, un accouchement prématuré, un avortement, etc. D'où l'importance de boire au moins 1,5 à 2 litres d'eau, répartis toute la journée.
                                     Article élaboré avec le Docteur Jalel Ben Youssef, médecin généraliste.

  Bon à Savoir : Une alimentation variée en guise de prévention  
Nous l’avons tous compris : l’eau est indispensable. Pendant les fortes chaleurs, boire 2 litres d’eau par jour est nécessaire pour maintenir l’activité cellulaire de l’organisme. Mais ce que nous ignorons, c’est qu’au moins la moitié de nos apports en eau proviennent aussi des aliments. D’où l’importance de ne sauter aucun repas et de varier l’alimentation. Consommer des fruits et des légumes riches en eau permet de faire le plein de vitamines, minéraux, oligo-éléments et potassium. En outre, la concentration des sels minéraux contenus dans la plupart des aliments aide à compenser les pertes causées par les gastroentérites, plus fréquentes en été. Si l’idée de boire uniquement de l’eau vous ennuie, variez les plaisirs en alternant ce précieux liquide avec des jus de fruits ou du bouillon de légumes légèrement salé.

4 étoiles - 1 votes
Services
© Impressive web France 2013 - Tous droits réservés                                                                                                                               Accueil | condition générales | Plan de site | Newsletter | Contact | RSS
Tendancemag.com | Copyright © Impressive web France 2013

Devenez fan de Tendancemag.com sur